Non classé

valentine-2_crop-scalia-blog-default-sticky
Je dessine

titre-je-dessine


« Alors je suis Charlie, prouvez le !
Prenez vos crayons, un scan, exprimez-vous, en texte, en vidéo, que sais-je.
Que des milliers de Charlie Hebdo surgissent des lycées, des universités, des imprimeries, du monde entier. »

Luz, 16 janvier 2015.
Au lendemain des attentats des 7, 8 et 9 janvier 2015, plusieurs milliers de dessins furent envoyés à la rédaction de Charlie Hebdo, d’autres ont suivi intégrant dans leur geste les répliques de ces assassinats. Ils ont été réalisés par des enfants, des adolescents, des jeunes adultes, seuls, en classe, en groupe ou avec leurs parents.

L’élan de fraternité spontanée que représentent ces milliers de dessins raconte le choc de toute une génération. Une génération qui s’est emparée d’une feuille de papier pour s’approprier cette liberté d’expression si chère au pacte républicain, pour dire son soutien à Charlie, son incompréhension et sa colère, pour exprimer ses doutes et ses peurs face au terrorisme et à la mort, pour s’interroger sur la place de la religion et le rôle de la laïcité, pour affirmer la solidarité et la volonté de vivre ensemble.

img1

Noé, 10 ans © Dessinez Créez Liberté

Après chaque attentat, le même réflexe ressurgit, comme en témoignent les nombreux dessins d’enfants déposés dans ces mausolées improvisés en hommage aux victimes sur les lieux de toutes les tragédies.
Ces dessins sont la réponse de la vie face à la mort, de l’esprit face au sectarisme, de l’humour face à la haine. Ces dessins sont l’espoir.
#Je DESSINE : LE PROJET DE DESSINEZ CRÉEZ LIBERTÉ

titre-je-dessine: LE PROJET DE DESSINEZ CRÉEZ LIBERTÉ




Des milliers de dessins ont ainsi été lus et triés, un à un et pendant plusieurs mois, par l’équipe de Charlie Hebdo et les bénévoles de SOS Racisme et de la Fidl.
La force de ces productions et les questions posées par la jeunesse et les adultes dans les courriers qui les accompagnaient les ont convaincus de les rendre accessibles au plus grand nombre, pour qu’elles servent de supports pédagogiques à un dialogue bienveillant et pour répondre aux besoins de nombreux enseignants, CPE et acteurs de l’éducation populaire, de disposer d’outils pour aborder les attentats et les réflexions qui en découlent.

L’association « Dessinez Créez Liberté », régie par la loi 1901, a donc été fondée par Charlie Hebdo, SOS Racisme et la Fidl pour que ces dessins soient valorisés et vus, pour qu’ils servent de support au dialogue afin d’aborder les drames de 2015. Répondant ainsi aux besoins de nombreux enseignants, CPE et acteurs de l’éducation populaire.


Plus de 10000 dessins ont ainsi été lus et triés, pendant plusieurs mois. Puis, 163 d’entre eux ont été inventoriés puis numérisés par Dessinez Créez Liberté.
Ainsi est né le projet #Je dessine, en partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le ministère de la Culture et de la Communication et francetv éducation .

#Je dessine, un projet qui se décline en plusieurs volets :

– Un kit pédagogique
– Une exposition itinérante
– Une exposition légère
– Des interventions en milieu scolaire et extra-scolaire
– Un livre aux éditions Les Echappés
– Une web série intitulée « Dessine-moi un Charlie »





« #Je dessine est un projet pour que les enfants et les adolescents continuent, toujours, de dessiner et de créer, de rire et de réfléchir, de vivre et de débattre sans peur.»

Agathe André, journaliste à Charlie Hebdo
et présidente de l’association « Dessinez Créez Liberté »
LE KIT PÉDAGOGIQUE

titre-je-dessine: LE KIT PÉDAGOGIQUE AVEC CANOPE


Olga, 15 ans © Dessinez Créez Liberté

 


Le kit pédagogique conçu par Dessinez Créez Liberté, en partenariat avec l’Éducation nationale (Canopé, le Clémi), est en ligne et téléchargeable sur le site du réseau Canopé et déployé dans les 100 ateliers du Réseau.

Ce kit est à la disposition des enseignants de l’école primaire, du collège et du lycée sous forme de 7 fiches-décryptages dont les thématiques complémentaires forment un corpus cohérent:
> La liberté d’expression
> La caricature et le dessin de presse
> Les valeurs de notre République
> La citoyenneté et l’engagement
> Le traitement médiatique d’événements phares de l’actualité
> La radicalisation, le complotisme, les réseaux sociaux : comment parler sans danger
> Débattre de la mort et du meurtre

Le kit fournit un outillage pédagogique sur lequel les enseignants, les éducateurs et les intervenants peuvent s’appuyer pour aborder les sujets connexes aux attentats avec des élèves du CM1 à la terminale.
Ces éléments de fond permettront d’alimenter les discussions avec les jeunes, de mener un travail sur le décryptage de l’information et de l’image, d’échanger et de débattre, et contribueront à forger l’esprit critique des élèves.
L’EXPOSITION ITINÉRANTE

titre-je-dessine: L’EXPOSITION ITINÉRANTE


img8

Format :
– 1 heure pour la visite de l’exposition

– 45 minutes à une heure pour la discussion autour des dessins « Parlons-en ! »

Le groupe est divisé en deux, avec un intervenant par demi-groupe pour favoriser les échanges


L’exposition auto-portante est destinée à être accueillie en mairies, médiathèques et structures sociales ou culturelles. Ouverte à tout public, elle se compose de 16 kakémonos thématiques de 2 m X 1,20m, d’une affiche et de 2 banderoles signalétiques extérieures.

Ses thèmes :
>   La liberté de conscience
>   Se rassembler
>   Soutenir Charlie
>   La liberté d’expression
>   Les valeurs de la République
>   L’égalité
>   Dire non au terrorisme
>   Créer
>   Parlons-en !

Le parcours de visite de l’exposition élaboré par DCL et SOS Racisme est interactif: il articule des moments d’observation, d’échange et d’explication. Le rôle des intervenants est de susciter la parole libre des jeunes à partir d’une sélection de dessins pour les amener à se questionner, à aiguiser leur sens critique et à débattre.
Tout en restant ouvert aux remarques des participants, il s’agit de préciser l’analyse des dessins et des concepts associés pour leur permettre de cerner les différents enjeux.

 

img6

img7