Je dessine

titre-je-dessine


« Alors je suis Charlie, prouvez le !
Prenez vos crayons, un scan, exprimez-vous, en texte, en vidéo, que sais-je.
Que des milliers de Charlie Hebdo surgissent des lycées, des universités, des imprimeries, du monde entier. »

Luz, 16 janvier 2015.
Au lendemain des attentats des 7, 8 et 9 janvier 2015, plusieurs milliers de dessins furent envoyés à la rédaction de Charlie Hebdo, d’autres ont suivi intégrant dans leur geste les répliques de ces assassinats. Ils ont été réalisés par des enfants, des adolescents, des jeunes adultes, seuls, en classe, en groupe ou avec leurs parents.

L’élan de fraternité spontanée que représentent ces milliers de dessins raconte le choc de toute une génération. Une génération qui s’est emparée d’une feuille de papier pour s’approprier cette liberté d’expression si chère au pacte républicain, pour dire son soutien à Charlie, son incompréhension et sa colère, pour exprimer ses doutes et ses peurs face au terrorisme et à la mort, pour s’interroger sur la place de la religion et le rôle de la laïcité, pour affirmer la solidarité et la volonté de vivre ensemble.

img1

Noé, 10 ans © Dessinez Créez Liberté

Après chaque attentat, le même réflexe ressurgit, comme en témoignent les nombreux dessins d’enfants déposés dans ces mausolées improvisés en hommage aux victimes sur les lieux de toutes les tragédies.
Ces dessins sont la réponse de la vie face à la mort, de l’esprit face au sectarisme, de l’humour face à la haine. Ces dessins sont l’espoir.